Le relooking de site internet : quels en sont les avantages ?

Avoir un site internet est une bonne chose, mais il est important, voire même obligatoire de le mettre à jour. Il doit notamment en tout temps être facile d’utilisation, réactif et bon à voir. C’est d’ailleurs, pour cette raison que bon nombre de propriétaires de sites passent par la refonte de site afin d’offrir du renouveau à leur site internet, mais aussi d’avoir la chance d’être placé en haut des classements sur les moteurs de recherche. Découvrez cependant les informations liées à cette pratique, ses avantages et les solutions accessibles.

Qu’entend-on par refonte de site internet ?

En termes exacts, la refonte d’un site consiste à modifier son aspect visuel et ses fonctionnalités. Ces changements doivent être notamment adaptés aux évolutions numériques, mais aussi au marketing de l’entreprise propriétaire du site. Pour ce faire, il est possible d’opter pour quelques solutions pour la refonte de site.

La refonte graphique est par exemple la première solution qui permet de changer le design du site. On retrouve également la refonte structurelle qui impose la modification de la structure et l’arborescence du site. Cette action peut occasionner le changement de CMS qui est le système de gestion de contenu.

Généralement, l’état de l’intervention dépend grandement de l’état du site et des besoins principaux de l’entreprise donneur d’ordre. Toutefois, il faut dire que cette action s’avère être obligatoire pour la vie d’un site internet. La refonte de site doit être bien analysée et préparée. C’est d’ailleurs pour cette raison que bon nombre d’entreprises se tournent vers des agences web spécialisées pour le réaliser. Il s’agit notamment d’une tâche qui demande des compétences particulières. Une refonte de site à Madagascar est par exemple la solution la plus accessible pour collaborer avec une équipe d’experts dans le domaine de la création et l’entretien des sites internet.

Sachant qu’il s’agit d’une opération délicate et compliquée, la refonte de site nécessite plusieurs étapes similaires à la création de sites. On y inclut notamment la définition du projet qui se déroule avec la réalisation d’audit et d’un cahier des charges. Elle demande également la réalisation de maquettes des pages web. Le développement des fonctionnalités et l’installation ou le paramétrage du CMS peuvent aussi être envisagés. Le référencement du site est une étape non négligeable incluant notamment le maillage interne, les redirections ou encore l’optimisation des balises. L’intégration de contenus est nécessaire, notamment des images, des textes et des vidéos. Ces étapes sont indissociables pour la refonte d’un site.

Quelques avantages de réaliser la refonte de son site web

La refonte d’un site est une étape quasi obligatoire pour les entreprises qui disposent d’un site internet. Il faut dire que cette action peut s’avérer avantageuse pour la préservation de l’état général du site et des activités de l’entreprise sur la toile.

La refonte d’un site peut notamment améliorer grandement l’UX ou expérience utilisateur. Il s’agit d’un point essentiel pour le bien-être et la pérennité d’un site internet. Si le site a été mis en ligne depuis de nombreuses années, il est obligatoire de le refaire pour éviter son aspect obsolète. Il ne faut pas non plus oublier que c’est le site qui transmet l’image de marque et les valeurs de l’entreprise aux partenaires, aux clients et aux prospects. Ce sera donc une bonne chose de leur offrir une très bonne impression à travers l’aspect général du site. Pour ce faire, il est donc essentiel de prendre soin de la page d’accueil avec un design attrayant, ergonomique, moderne et esthétique.

Refaire son site est aussi une occasion d’optimiser ses performances techniques. Un site lent peut faire fuir les visiteurs. C’est pour cette raison qu’en plus de l’expérience utilisateur, il est aussi obligatoire de soigner l’aspect technique du site. La création d’un site responsive design est en effet indispensable. Le site doit notamment être adapté à tous les types de support et de navigateurs. Il se doit également d’avoir une meilleure accessibilité. Le temps de chargement des pages doit aussi atteindre moins de 3 secondes. Ces points permettent notamment d’avoir un site performant, rapide et respectant les normes d’affichage actuelles. Ce qui assure en même temps un meilleur positionnement sur les moteurs de recherche comme Google.

Ces actions peuvent aussi être accompagnées d’un bon référencement naturel ou SEO. Cela repose notamment sur l’optimisation des contenus en bénéficiant des bons choix de mots-clés, de la ligne éditoriale, la sémantique… L’ajout de fonctionnalités est aussi envisageable lors de la refonte d’un site. Ce sera un moyen de fidéliser et de convertir les visiteurs. Il est donc intéressant d’ajouter un espace utilisateur, un formulaire d’inscription aux newsletters, un suivi de commande, des outils pour la réservation et la vente en ligne…

Le Cloud-computing : la mort de l’informatique traditionnelle ?

Le concept de Cloud-computing

Le concept de Cloud-computing (informatique via Internet) est de plus en plus présent dans l’actualité informatique, et l’on voit de plus en plus de solutions « Cloud » se répandre chez les offres des hébergeurs. Ce terme se rapproche des « web applications » par son mode de fonctionnement et sa finalité.

Derrière cette appellation se dessine une réalité encore très floue. Le terme de « nuage », se rapportant conceptuellement à Internet, où chacun se fait utilisateur, concepteur, récepteur et émetteur reste imprécis. On pourrait dès lors parler, pour donner une idée un peu plus claire, de mise en réseau de toutes les ressources informatique à l’échelle mondiale.

Qu’est-ce que le Cloud-computing ?

L’objectif du Cloud-computing est d’externaliser l’ensemble des ressources informatiques. Il s’agit, autrement dit, de déployer les ressources à partir de serveurs, en passant, du coté client, par un navigateur et une connexion rapide à Internet. Toute ressource serait alors en ligne, qu’il s’agisse de stockage de données, de puissance de calcul ou d’édition de documents.

Peut-on imaginer alors ce que sera l’avenir de l’informatique, avec la perspective qu’offre le Cloud-computing ?

L’ordinateur tel qu’il se présente aujourd’hui, avec ses capacités de stockage en augmentation permanente, sa puissance surdéveloppée, sa pléiade de logiciels, serait tout simplement obsolète. Il suffirait en quelque sorte de posséder un ordinateur léger (tel que les Netbooks ou les EEEPC, par exemple) et d’une connexion très rapide pour accéder à l’ensemble des outils informatiques. Plus de logiciels, plus d’installations rébarbatives, plus de gestions complexes de disques… c’est en quelque sorte le « tout en ligne ».

En ce sens, on peut voir dans l’avènement des modes ASP et SaaS une grande avancée technique et conceptuelle qui ont conduit à la naissance du « nuage ». On peut aller jusqu’à voir dans ces modes les prémices d’une nouvelle idée de l’informatique.

Dell, Microsoft, Google, IBM, Amazon et dernièrement Microsoft, se sont lancés dans le Cloud-computing. Microsoft a en effet imaginé un système pour facturer le matériel informatique et les logiciels en fonction de l’usage exact qui en est fait.

Alors puisque le monde de l’informatique est en pleine mutation, puisque les plus grands ont été séduits par le Cloud-computing et qu’ils se lancent dans de vastes projets, l’ordinateur traditionnel, et l’informatique dans son essence même devraient connaître une renaissance.

La mort annoncée n’est pourtant pas à notre porte et l’ordinateur traditionnel connaît encore un franc succès. Le Cloud-computing apparu depuis le début des années 2000 n’a pas empêché les constructeurs de développer toujours plus la puissance des machines. Certains diront peut-être qu’il s’agit là des derniers soubresauts d’un mourrant. Il reste cependant que face à ces possibilités, il serait peut être bon de remettre en cause cette frénésie de puissance qui rend obsolète le moindre ordinateur dès les premiers mois de sa vie. Par ailleurs, selon l’institut GfK, 500 000 Netbooks auraient été achetés en France en 2008, soit 1 ordinateur par minute. L’utilisateur ne mise plus sur la puissance mais sur la flexibilité et la mobilité. Une telle évolution montre la volonté de changement des utilisateurs et le frémissement de cette révolution.

Le SSD sera bientôt plus vendu que les HDD

C’est confirmé, bientôt, les SSD seront plus vendus que les HDD. Les gens privilégient de plus en plus les disques durs SSD qui garantissent plus de rapidité et de réactivité à leur ordinateur.

Explication

Cette information sur la vente des SSD qui pourra dépasser celle des HDD a été fournie par la Statista, un site de statistiques, études de marché et en même temps un portail de business intelligence. Cette hausse de la vente des SSD s’explique par l’intérêt que portent les utilisateurs sur ce type de disque dur. Comparé au HDD, il est bien plus rapide même si capacité de stockage laisse à désirer. Si les HDD consomment davantage d’énergie, les SSD sont moins énergivores. Ces derniers ne comportent pas de pièces mécaniques mobiles contrairement aux HDD, ils sont donc plus résistants aux chocs ou tout autre incident. Question prix, actuellement ils sont plus chers mais cela n’empêche pas les gens de l’acheter pour servir de système de stockage secondaire. Mais le plus souvent, il est utilisé pour résoudre le problème de lenteur des ordinateurs portables ou PC de bureau. La lenteur se trouve souvent au démarrage, un disque dur SSD active aussi davantage le système d’exploitation utilisée sur la machine.

Les données de la Statista

D’après la Statista, la vente des disques durs SSD pourra dépasser celle des disques durs HDD en 2021, d’ici 4 ans environ. La différence d’unités vendues est estimée en trentaine de millions environ (330 pour les HDD contre 360 pour les SDD). Cette année, la Statista estime que le nombre d’unités vendues de HDD ne dépassera pas les 400 millions si celui des SSD se rapproche des 200 millions. La hausse de la vente chez l’un d’entre eux provoquera pourtant une diminution chez l’autre, voilà pourquoi d’ici quelques années, tout changera. D’ailleurs, les fabricants ne cessent d’apporter des améliorations aux disques durs SSD. Qui sait, peut-être trouveront-ils aussi les moyens de réduire de plus en plus les inconvénients de ces disques et faire de ceux-ci meilleurs que les HDD en tout point. Le temps nous en dira davantage.